Julian Vogin .ME

Self-Made Boy / Full Stack Developer / Blockchain Warrior

Fondateur et président de Digital Kids
Fondateur et rédacteur-en-chef de Quozzy
Co-fondateur et directeur général de Blockchainvest
Consultant en stratégie et transformation digitale

Paris / Royan

Anonymous, opération Black March

Publié le 25 janvier 2012 à 22:48

Les vagues de DDoS qui abondent en ce moment semblent ne pas suffire et le groupe Anonymous souhaite aller encore plus loin avec cet appel au Boycott, qui, rappelons le est interdit par la loi française.

Malgré l’abandon du projet de loi SOPA/PIPA par le gouvernement américain, le groupe de hackers Anonymous appelle au boycott des produits culturels au mois de mars.
Cette opération est intitulée Black March et vise la musique, les films et les jeux vidéo.

Pensez-vous que cela soit une manière efficace de porter un coup à l’industrie du divertissement ?

(Cet article n’est pas une incitation au boycott)


19 réponses à “Anonymous, opération Black March”

  1. [LIVE] e-WW3 dit :

    […] 22:40 : Ajout de l’article Opération Black March […]

  2. G07C dit :

    Salut, pour commencer merci à toi de faire ce suivi : ça me laisse un peu de temps pour dormir comme ça 😛

    Sur l’article, je pense que cela peut être efficace pour montrer que les gens investissent encore largement dans des produits culturels (si l’opération bénéficie d’un bon suivi), et cela peut avoir un second impact important si les gens se mobilisent largement en montrant que le sujet ne préoccupe pas que 4 gus dans leur garage.

    • Ratna dit :

      Paul,Voici un eirxatt d’une lettre de St Paul à Timothée:« 1 Ceux qui sont esclaves doivent tous considérer leurs maîtres comme dignes d’un entier respect, afin que personne ne fasse insulte au nom de Dieu et à notre enseignement. 2 S’ils ont des maîtres croyants, ils ne doivent pas leur manquer de respect sous prétexte qu’ils sont leurs frères. Au contraire, ils doivent les servir encore mieux, puisque ceux qui bénéficient de leurs services sont des croyants aimés de Dieu. »Je me garderais bien de porter un jugement sur cet eirxatt, je ne suis pas théologien, mais à sa lecture on peut comprendre que les théoriciens du communisme dans un autre contexte, celui de l’exploitation du prolétariat au XIX ème, exploitation contre laquelle ils luttaient, aient voulu écarter de la religion leur adeptes.Ce texte aide aussi à comprendre l’extrême sensibilité des puristes (pour ne pas dire des intégristes) de la laïcité.

  3. Zal dit :

    FAUX le boycott n’est PAS interdit par la loi française!!!

    (cf entre autre le boycott d’Israell)

  4. Janus_Peplomus dit :

    Ne pas acheter, ca va être simple, mais pourquoi enlever les téléchargements illégaux ? L’interet économique, je le vois, pas mis à part les publicités sur les sites de streaming, le dl en p2p génèrent aussi des revenus ?
    Ca veut dire pas de séries/films pendant 1 mois ?

  5. ilan dit :

    Zal, la loi francaise interdit bien le boycott, les appelants au boycott des produits israéliens ont été (+/- severement).

    • Zal dit :

      Je puis t’assurer que m’intéressant tout particulièrement a la cause Palestinienne, le boycott n’est pas interdit.
      Pour Israel en particulier, ce n’est pas illégal du tout, ça a été jugé à plusieurs reprises dont récemment par la cour d’appel de Colmar qui a relaxé des militants appelant au boycott d’Israel.

      Autrement dit, l’appel au boycott n’est pas en tant que tel répréhensible si il se fonde sur une revendication justifiable et qui n’appelle pas à contrevenir à la loi.
      L’appel au boycott est un moyen d’expression comme un autre, légal et légitime. Faut juste faire gaffe à la forme.

      Appeler au boycott des produits culturels n’est pas illégal, il suffit pour ceux qui appellent au boycott d’arguer du fait qu’ils sont beaucoup trop chers ce qui est vrai!!

      C’est comme appeler au boycott des produits israéliens argant du fait qu’ils peuvent provenir des territoires occupés, c’est parfaitement légal, ça a été jugé au moins à deux reprises.

    • Silvia dit :

      Gwynfrid dit « S’est-il vaermint passé quelque chose en 2008 ? Plus qu’en 2000 au moment de l’éclatement de la bulle Internet ? Plus qu’au moment du krach boursier de 1987 ? »Koz dit « Oh, là-dessus, rassure-toi, je pense tout de même qu’on se souviendra davantage de la chute des tours. »L’histoire immédiate est un sport risqué donc je vais essayer de m’y risquer avec prudence. La comparaison entre la chute de Lehman Brothers et le 11 septembre est peut être un peu outrancière, mais elle illustre quand même ce que je voulais dire sur la notion « d’évènement ». Le soir du 11 septembre, tout le monde avait la sensation, juste, d’avoir vécu l’évènement qui marquerait la décennie. Voire même éxagérait la portée du moment, si tant est que ce soit possible.Au soir de la chute de Lehman Brothers, on pouvait effectivement dire comme Gwynfrid: juste un krach boursier de plus. Sauf que ça me parait définitivement tenable aujourd’hui, comme position: on a quand même vécu (et continuons de vivre depuis) une des pires crises de confiance en lui-même de l’Occident en général et de l’Europe en particulier (depuis la chute du Mur, au moins). Si le 15 septembre 2008 devait être choisi à posteriori comme la date qui symbolise le mieux la fin de l’hyper-puissance américaine, une crise existentielle profonde de l’Europe et l’émergence définitive de la Chine, pourra-t-on toujours défendre qu’il ne s’est pas passé grand chose en 2008? Et ce même si le fonctionnement du système financier s’incrit derrière dans la continuité de l’avant-crise…Mais de toute façon, même si cette crise prend autant de sens que je cherche à lui prêter, toujours est-il que nous, les contemporains, auront eut largement du mal à saisir que le monde était en train de basculer. Et que la définition d’un « évènement » avec une date comme le 15 septembre ou une autre, ne serait qu’un pis-aller pour nous aider à appréhender ce que nous avons finalement raté dans les grandes largeurs. D’où le passé dans le titre, assez judicieux : oui, il s’est passé quelque chose en 2008, et pas que pour Koz, et nous commençons peut être juste à avoir le recul pour savoir quoi.Sinon, juste un mot sur le discours de Sarkozy : on parle bien du même gars à qui l’on a reproché toute l’année dernière de privilégier la forme médiatique sur le contenu politique?

  6. logtoolsf dit :

    cet appel lancé contre l’industrie du divertissement en général ne constitue pas une discrimination envers une personne morale ou physique en particulier, cf 225-1 et 225-27 du code pénal.

  7. Blackhole dit :

    Je ne vois pas trop l’intérêt du boycott dont parlent les Anonymous, question de ne pas télécharger aucune donnée légalement, certes ça fera chuter le chiffre d’affaires de certaines entreprises, mais pour le téléchargement illégal, en quoi ça pourrait servir ?

  8. Snake490 dit :

    L’idée du Black March est très intéressante dans le sens où on peut démontrer aux gros majors de l’industrie qu’on est présent et que notre voix compte mais il faudrait pas non plus qu’avec ce « boycott », des petites PME qui vendent des produits de consommation et qui ne font pas forcément d’énormes marges à notre insu soient en mauvaise posture (voire en grosse difficultés) après ce fameux Mars Noir… L’idée est à creuser mais à un fond très juste dans tout les cas et je compte la faire suivre mais à ma manière =) super billet dans tout les cas, félicitations l’ami pour les infos en direct ^^

  9. Vlader dit :

    Nooon !!! Veux bien mais … mais en mars y a mon anniv T_T.

  10. Zal dit :

    Penses-tu cher… Julian? pouvoir modifier ton article, en effet le boycott n’est pas illégal comme je l’ai expliqué plus haut…! (si au pire tu crains pour ta peau tu as toujours ta petite phrase en bas! 🙂 )

    PS: merci beaucoup en tout cas pour tout ces news que tu nous fait parvenir en live!! 🙂

  11. Anon23 dit :

    Le boycot en France fut bel et bien interdit par Michèle Alliot-Marie, la peine maximale étant de 1 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende, et il y a déjà eu des condamnations suite à cette loi.

    Après il y a malheureusement 2 poids 2 mesures, Rama Yade a pu appeler aux boycott des JO de Pékin, Roselyne Bachelot a appelé au boycott de la boisson Red Bulle, le CRIF et la LICRA ont appelés au boycott des sketchs de Dieudonné, et aucune de ces personnes n’ont eu d’ennuis avec la justice.

    Mais à mois que vous ne soyez une personnalité ou une ASBL connue, les chances que vous vous fassiez arrêter pour avoir proposé un boycot sont quasiment nulle.

    Le boycot des sites de téléchargement illégaux a été choisis pour qu’ensuite cela ne leurs retombe pas dessus, car si tous le monde continue des télécharger les majors pourront à nouveau pointer du doigt les sites de téléchargement comme étant les grands fautifs à éliminer.

    Et bien sur ce boycot ne concerne que les majors, vous pouvez toujours acheter des CD ou films aux petits labels indépendants 😉

  12. Bob le Québécois dit :

    Pardon, il a déjà existé au moins une loi qui sous-entend de quelqu’onque manière qu’il est interdit de boycotter ? Il me semble que même le fait d’hésiter sur le droit de boycotter est une abération ! Decider de ne pas consommer d’un produit et encourager la population à faire de même… quelle est la loi qui peut l’interdir de près ou de loin dans une société de contrôle présumémant libre ?

  13. Anon23 dit :

    Hop, j’ai retrouvé les lois qui ont déjà été utilisées pour condamner des boycott :

    http://nullrefer.com/?http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006165298&cidTexte=LEGITEXT000006070719

    A regarder surtout le point 2° de l’article 225-2 : « La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque  »

    C’est en fait jusqu’à 3 ans d’emprisonnement.

    Et ensuite celui qui en interdit la diffusion :
    http://nullrefer.com/?http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=980031AE730CF5F92059906D1FD17352.tpdjo05v_3?idArticle=LEGIARTI000006419708&cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20120127

    Là pas grand chose, sauf que si on lit l’article 23 :
    http://nullrefer.com/?http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006419715&dateTexte=vig

    « aux discriminations prévues par les articles 225-2 » : on en revient à l’article 225-2.

    Il est donc possible légalement d’attaquer quelqu’un en justice pour boycott ou propagation d’un boycott que ce soit à l’oral ou sous n’importe quelle forme d’expression, il ne fait pas bon vivre en France…

  14. Christina dit :

    L’avantage avec un boycott collectif c’est qu’on ne peut pas nous mettre en prison tous en même temps vu qu’il n’y aurait pas assez de place ni de juges disponibles.
    Suivre la Black March est un impératif. Il faut montrer aux Majors que nous tenons le couteau par le manche. Il ne faut pas oublier que c’est nous (avec notre argent) qui avons le pouvoir. Sans nous ils ne sont rien. Il suffirait d’une seule journée sans consommation de coca en Europe pour faire vaciller l’économie américaine. Nous avons bien plus de pouvoir que nous l’imaginons. Quand aux petits commerçants, comme il a été mentionné plus haut (ou ailleurs) ils peuvent effectivement s’intéresser aux auteurs indépendants, au cinéma d’auteur etc… Il y a de quoi faire pour visualiser/écouter/promouvoir. En plus c’est moins cher et souvent de bien meilleure qualité. Internet est un outil formidable, ce qui nous manque peut-être encore c’est de savoir comment nous regrouper dessus et nous organiser. La fermeture de MU aura peut-être été un déclencheur salutaire.

  15. nobelios dit :

    Anon23 apprend à lire STP :

    A regarder surtout le point 2° de l’article 225-2 : « La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque »

    => définie à l’article 225-1 !!!
    => définie à l’article 225-1 !!!
    => définie à l’article 225-1 !!!

    C’est bon c’est vu ?

    – Ca veut dire que si tu entraves l’activitée économique au sujet d’un pays, d’une éthnie, d’un handicape etc t’es hors la loi.

    Empécher l’achat de films/musique/etc en général contre les majors n’est en rien un délit.

    La loi on ne l’interprete pas, elle est comme elle est noté !

    Boycott d’Israel (ILLEGAL)
    Boycott des majors (LEGAL)

    Sauf si le motif est ethnique etc. Et c’est pas le Boycott qui est interdit mais L’appel au boycott.
    Comme si on allais te coller en taule car tu refuses d’acheter de la bouffe turque (si t’aime pas ça on va pas te forcer, le cas contraire j’te dit pas le taulé que cette loi prendrait dans les dents)

  16. anonymous7200 dit :

    Bonjour,je suis personne handicapée!
    avec ma pauvre pension je n’ais pas accés aux produits multimédia.
    Eux interdisent les sites de téléchargement!
    Alors pourquoi pas boycoter tout internet!
    Si cela continu je vais même pas payer mon fournisseur d’accès!
    Dans la vie du handicap la seule chose qui nous relie à la société c’est le multimédia!
    Mais comment faire avec 700 euros pâr mois,question pour les gros culs du gouvernement qui prennent des décisions sans regarder la population!nous ne sommes que des moutons eux les bergers!
    Révolution!L’union fait la force!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *